Note importante concernant vos AMADEUS du 13 février 2018

Chères Adhérentes, Chers Adhérents, 

CPARTI revient vers vous concernant vos AMADEUS.

De nombreuses irrégularités nous ont été rapportées.

En effet, certaines oeuvres étant revendicables par l’Etat, l’opérateur de ventes AGUTTES a décidé de stopper certaines restitutions aux tiers. Nous attendons toujours la liste des oeuvres revendiquées, il ne faudrait pas qu’AGUTTES utilise ce prétexte pour bloquer les restitutions de ceux qui ne voudraient pas lui confier la vente de leurs oeuvres.

S’agissant plus spécifiquement des mandats de ventes AGUTTES il s’avère que certaines clauses vous sont particulièrement préjudiciables. Il est important d’y prêter  attention, en effet, d’après ce qui est prévu, vous pourriez, de nouveau devoir débourser de l’argent !

  • Le mandat est « irrévocable » et possède pourtant une clause de dédit d’une particulière importance de 37%!  Autrement dit, si vous souhaitez récupérer vos oeuvres vous devrez payer 37% de leur valorisation. Cette somme est très importante, c’est du jamais vu.
  • AGUTTES prévoit que dans le cas ou il réalise une mauvaise vente il  vous facturera des frais vendeurs (pour la garde et conservation, ce que pourtant a interdit  la liquidation comme il le mentionne lui-même dans le mandat)
  • Si AGUTTES n’arrive pas à vendre des lots de moins de 5000 € (ce qui concerne la majorité des lots), il peut décider de vous les rendre en facturant 0,43% du prix d’achat, ce qui peut représenter entre 4 et 10% de la valeur de votre oeuvre.  

Nous ne pouvons que vous conseiller de choisir un opérateur de ventes vous proposant des conditions de ventes qui vous seront moins préjudiciables. Pour rappel, la dernière vente d’AGUTTES a enregistré plus de 30% d’invendus alors qu’il n’avait sélectionné que de belles oeuvres.

 

Laisser un commentaire