COMMUNIQUE DU 7 MARS 2018

Chères adhérentes, chers adhérents,

 

     I- Concernant la société PATRIMOINE ECRIT(PE)

 

Cette société est actuellement en liquidation judiciaire suite à sa dissolution (voir bodaac);CPARTI milite afin que les sommes versées par les investisseurs à cette société leur soient restituées (voir communiqué en date du 13 février).

 

Nous nous étonnons de lire, qu’aujourd’hui certaines personnes conseillent encore de laisser les versements que vous avez effectués à cette société pour une soit-disant mise en valeur de vos oeuvres.

CPARTI rappel l’importance de récupérer votre argent puisqu’aujourd’hui cette société, en liquidation, est dans l’incapacité de valoriser d’une quelconque façon vos œuvres.

 

Pour les AMADEUS, il vous appartient de vous faire rembourser.

S’agissant des INDIVISIONS, l’administrateur à pour mission de récupérer ces sommes. Nous resterons très attentifs aux choix qui seront opérés par l’administrateur.

 

   II- Concernant l’avenir des ventes des oeuvres indivises

 

L’administrateur a réaffirmé sa volonté de respecter pour l’avenir le protocole encadrant les ventes.

 

Au vu des résultats décevants de la première vente confiée sans aucune concurrence ou cahier des charges à un opérateur non spécialisé, cette procédure s’avère indispensable.

Bien que nous regrettons les conditions d’organisation de cette première vente, nous ne pouvons que nous féliciter qu’elle serve d’exemple pour ce qu’il ne faut pas faire concernant les ventes à venir.

 

 

III- Concernant une réunion organisée par Aguttes le 8 mars.

 

Nous avons été informés qu’une réunion est organisée par Aguttes CPARTI comme l’administrateur ont été étonnés par les courriers d’AGUTTES et de l’ordre du jour.

 

De plus, cette réunion ne s’adresserait qu’à une infime partie d’entres vous.

L’administrateur a contacté en urgence Aguttes pour lui interdire de traiter des questions des indivisions lors de cette réunion.

 

En lui demandant de retirer de l’ordre du jour 3 sujets ayant rapport avec vos iIndivisions.

 

CPARTI ne peut que vous déconseiller de vous rendre à cette réunion organisée en violation des principes établis par le protocole.

 

L’administrateur nous a confirmé, le 5 mars, qu’aucune vente n’est programmée concernant les indivisions pour le moment.

 

                     IV- Concernant vos AMADEUS

 

Malgré les injonctions de stopper ses démarches déloyales dénigrantes et mensongères, Aguttes continue de contacter ou d’écrire aux propriétaires d‘AMADEUS pour les persuader de lui en confier la vente.

Certains d’entres-vous ont reçu un courrier d’Aguttes les informant que leurs oeuvres sont revendiquées par l’état et que ce dernier presse Aguttes pour leur restituer.

Contacté par CPARTI, le service interministériel des archives publiques en charge du dossier nous a confirmé qu’à l’heure actuelle aucune oeuvre n’est revendiquée par l’Etat…

Il s’agit encore d’un procédé parfaitement déloyal et mensonger dAguttes pour presser les investisseurs.

 

 

CPARTI s’éfforce par un travail journalier et en collaboration avec certaines associations, à sauvegarder et à vous proposer les meilleures alternatives pour la défense de vos investissements.

 

Très cordialement

 

Le bureau

CPARTI
BP 90 002
54 601 VILLERS LES NANCY
WWW.C-PARTI.ORG
cparti@orange.fr

Laisser un commentaire